Démarche

3 décembre 2017

Démarche

Préoccupations.

Soucieuse de faire correspondre le contenu, la forme, le processus et les matériaux, je conçois mon travail comme une interface qui me permet de provoquer des échanges et ainsi amender ma compréhension du monde. Écrans, fenêtres, murs (entre et dans les murs) livres et parcs ont servi de lieux d’interventions où l’écriture, le dessin, les objets et la lumière ont, tour à tour ou simultanément, joué des rôles

prépondérants. Je me suis, entre autre, intéressée aux paradoxes inhérents à toutes choses : les frontières, éléments de séparation, d'inclusion donc d'exclusion, sont devenues poreuses et, les identités, revendiquées comme immuables, se sont avérées fortuites et versatiles. Puisqu’elles ont souvent été liées aux lieux, plusieurs de mes interventions sont disparues. Cette fin programmée corrobore le caractère instable et conjoncturel des discours justifiant nos errements tant individuels que collectifs. Depuis 2004, des actions furtives m'ont permis d'explorer d'autres façons de procéder et de trouver différentes alternatives à la diffusion de mon travail.

Sans abandonner mes préoccupations précédentes, je m'intéresse, depuis 2012, à la mémoire non pas comme phénomène évoquant le souvenir mais comme élément constitutif de la personnalité.

Joceline Chabot

octobre deux mille dix sept.